Navigation – Plan du site
Collection "Ouvrages"

Géomorphologie et variations globales du niveau de la mer

Pierre Guérémy

Résumés

L'analyse des anciennes formes de terrain subaériennes a souvent été mise à contribution, s'agissant de terrasses d'abrasion marines ou de terrasses récifales, afin de rechercher les indices de terrain des anciennes lignes de rivage de haut niveau, et de mettre ainsi en évidence des variations globales du niveau de la mer qui se sont produites au cours du Quaternaire.
S'agissant des terrasses marines construites de sédiments détritiques meubles, cet usage d'une analyse géomorphologique se heurte à plusieurs obstacles, allant de l'aménagement de terrasses de culture à l'érosion qui s'est exercée aux dépens de ces sédiments, parfois même avant la mise en place d'un dépôt de pente, faisant suite à la transgression.
Mais, dans ce contexte, une autre démarche géomorphologique visant le même objectif final est envisageable. Elle consiste à identifier les anciennes formes de terrain fossiles, qui, sur une plaque continentale en cours de soulèvement, constituent immanquablement, en raison d'une érosion continentale ou marine, la surface de transgression sur laquelle reposent les sédiments de chaque dépôt de terrasse, ainsi distingué de celui qui le précède et de celui qui lui fait suite.
La création de ces anciennes formes de terrain, et leur fossilisation, résultent du jeu de divers processus de morphogenèse et de sédimentation, qui témoignent d'une succession de régressions et de transgressions marines, voire des modalités du déroulement des transgressions, où les changements de la vitesse d'élévation du niveau de la mer, d'où dépendent celles de la profondeur d'eau, influent sur l'exercice du processus d'abrasion et sur les caractères des sédiments mis en place après son interruption, intervenant au cours de la transgression.
Cette différenciation vaut aussi pour des oscillations glacio-eustatiques de fortes fréquences, qui se sont produites, notamment, pendant le Dernier Interglaciaire et l'avant-dernière déglaciation (Termination II), à l'échelle du millénaire. Ainsi, en Calabre méridionale, un taux de soulèvement élevé, de l'ordre de 1,3 m/ka, autorise la mise en évidence sur le terrain des preuves géomorphologiques profondes de variations du niveau de la mer, après que sa position ait dépassé son niveau actuel, confirmant et même complétant en cela les données enregistrées sur la courbe eustatique, dérivée de la courbe isotopique planctonique KL11 à haute résolution, en corrélation avec des décharges d'icebergs et les fluctuations de la température de l'air.

Haut de page

Texte intégral

1L'ouvrage présenté dans fichier pdf joint peut aussi être consulté, en libre accès, au format pdf allégé, sur le site : www.physio-geo.fr.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Guérémy, « Géomorphologie et variations globales du niveau de la mer », Physio-Géo [En ligne], Volume 7 | 2013, mis en ligne le 05 mai 2013, consulté le 24 avril 2017. URL : http://physio-geo.revues.org/3333 ; DOI : 10.4000/physio-geo.3333

Haut de page

Auteur

Pierre Guérémy

Professeur honoraire (Université De Reims Champagne-Ardenne), 12 boulevard des Clèches, 51420 CERNAY-LES-REIMS.
Courriel : pgueremy@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Physio-Géo - Géographie Physique et Environnement sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Revues.org