Navigation – Plan du site
Hommage

Souvenirs de Jean-Claude FLAGEOLLET

Mario Panizza, Sandra Panizza, Alain Marre et Pierre Guérémy
p. 1-4

Texte intégral

1 - Un esprit indépendant, héritier et continuateur de la grande tradition de la géomorphologie française

1Ces lignes ont été écrites délibérément à deux mains, par ceux qui ont été non seulement des collègues mais surtout des amis pendant plus de 30 ans, tantôt proches pour ce qui est de sentiments communs, tantôt éloignés en raison du siège de nos universités (Caen, Modène, et Strasbourg). Elles ne prétendent pas présenter un souvenir exhaustif de ce qui fut la figure scientifique et humaine du professeur Jean-Claude FLAGEOLLET, mais plutôt la pensée attristée de deux personnes qui, ayant perdu un "ami de cœur", entendent faire part de leur désarroi et de leur douleur, non seulement à ceux qui l'ont connu, mais encore à ceux qui n'ont pas eu la chance de le rencontrer.

2Viennent ensuite les souvenirs personnels : les premières rencontres, par exemple à l'occasion du Colloque de Caen sur les "Mouvements de terrain" (mars 1984). Jean-Claude déjà enseignant et scientifique confirmé, qui se comportait avec une attitude cordiale, mais en même temps réservée, presque timide : nous sommes devenus aussitôt des amis. Nos rapports, constants et discrets dans les premières années, deviendront petit à petit toujours plus mordants et partagés, que ce soit en matière de recherches que dans la préparation des jeunes géomorphologues et dans les encouragements à leur prodiguer, un aspect de notre métier qui nous a toujours rapprochés.

3Toutefois, ce qui est devenu par la suite la partie la plus significative et la plus spécifique de ses recherches et de notre collaboration fut la problématique des risques naturels, avec un regard particulier portant sur les dangers d'origine géomorphologique et plus spécifiquement sur les mouvements de terrain. Il suffit ici de rappeler son livre fondamental "Les mouvements de terrain et leur prévention".

4Après ses recherches fondamentales de "Géomorphologie structurale et climatique" et avant les investigations récentes sur le "Réchauffement climatique en Europe", son activité s'est développée, depuis le milieu des années 1980, avant tout et de manière originale vers des thèmes de géomorphologie appliquée, avec un enthousiasme et une implication qui ont conduit à la fondation du CERG (Centre Européen sur les Risques Géomorphologiques), dans le cadre du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Ce centre a vu la collaboration d'universités et de centres de recherches de toute l'Europe avec la participation de géomorphologues européens prestigieux de niveau international. À partir de cette initiative se sont étendus deux importants filons scientifiques : l'un portant sur les recherches relatives aux risques géomorphologiques, dans le cadre des projets de la DG XII de la Commission Européenne de Bruxelles (EPOCH, TESLEC, etc.) ; l'autre sur la formation universitaire avec les projets ERASMUS, surtout avec les cours intensifs, sur le terrain, de géomorphologie de base et appliquée, dans le contexte des divers milieux de nombreuses régions européennes jusque dans les Antilles françaises. C'est proprement à cette occasion que Jean-Claude a manifesté son esprit le plus personnel, avec ses aspects de sympathie cordiale et des attitudes inédites teintées d'humour subtil.

5Nous pouvons rappeler à ce propos les nombreux moments de convivialité avec la participation d'enseignants et d'étudiants dans une représentation informelle et tout à fait caricaturale des caractères réciproques de chacun, dans une atmosphère de participation sereine du genre "étudiant bon vivant" (voir le baptême du rhum sur la barrière de corail, celui de la neige dans les Alpes autrichiennes, ou bien de la "polenta" dans les Dolomites, ou de la bière dans les tavernes allemandes ou du vin d'Alsace dans ces Vosges qui lui étaient chères).

6Nous tous, qui le portions tant dans notre cœur, nous chercherons à nous souvenir de lui et à entretenir son souvenir en poursuivant ses initiatives, tout particulièrement celle qui était devenue désormais sa "créature", c'est à dire le CERG, tout en sachant cependant que, sans sa précieuse présence, ce ne sera plus la même chose. Notre consolation est que le chemin tracé par lui et par les "vieux" géomorphologues soit parcouru actuellement, avec un succès nouveau, par de nombreux jeunes gens, qui ont acquis une nouvelle conscience européenne, tout à fait fondamentale dans l'esprit de la recherche, celui que nous estimons que le CERG a contribué à consolider.

7Nos pensées affectueuses vont à son épouse Suzanne, compagne aimante dans les moments heureux comme dans ceux douloureux des dernières années, quand la maladie, bien que l'emportant sur son physique, ne brisait ni son esprit ni sa conscience, jusqu'à ces derniers jours où nous avons partagé, bien qu'au loin, sa souffrance.

8
Mario et Sandra PANIZZA
Université de Modène (Italie)
(Traduction de Pierre GUÉRÉMY)

2 - Un géomorphologue pionnier dans l'étude des mouvements de terrain

9C'est l'étude des risques géomorphologiques en rapport avec les mouvements de terrain, qui nous a amené à collaborer plus étroitement avec Jean-Claude FLAGEOLLET.

10Au début des années 1980, en Champagne, de nombreux mouvements de terrain ont été signalés sur le pourtour de la Montagne de Reims. Longtemps, ils étaient restés inconnus comme en témoigne l'absence de toute indication sur les cartes géologiques à l'échelle de 1/80000. Ce n'est qu'avec la parution, en 1977, de la carte à 1/50000 d'Épernay, levée par J.N. HATRIVAL et P. MORFAUX que quelques cas ont été notés. En même temps, la croissance des ventes de bouteilles de vin a conduit les viticulteurs à planter sur la totalité des surfaces de la zone d'appellation contrôlée, dont des zones abandonnées à la forêt après la crise du phylloxéra. Cette extension du vignoble a permis de découvrir des mouvements de terrain, localisés dans ces zones boisées, peu visitées. Étant en mesure de dénoncer des zones sensibles, voire de subir de nouveaux rejeux, ils devenaient ainsi des indicateurs de risques naturels gênant la viticulture. Sur la côte normande, à la même époque, de très grands mouvements de terrain ont affecté des régions habitées ou visitées.

11Ainsi, c'est sous l'égide de l'association française de géographie physique (AFGP), qu'il a été organisé, en 1984, à l'université de Caen, où Jean-Claude était professeur, un très important colloque sur les mouvements de terrain. Il a réuni plusieurs centaines de participants venus d'horizons divers (chercheurs français et étrangers, ingénieurs de bureaux d'études publics et privés et hommes politiques). Ce colloque a donné lieu à un gros volume d'actes publié par le BRGM.

12En octobre 1988, à l'université de Reims nous avions organisé un autre colloque, de taille plus modeste, à propos des mouvements de terrain en Champagne-Ardenne. Jean-Claude était là, et c'est ensemble que nous sommes allés visiter le mouvement de terrain de Rilly la Montagne, survenu le 26 août 1986.

Jean-Claude FLAGEOLLET, René LHÉNAFF et Jean SOMMÉ à Rilly la Montagne. [cliché : Pierre GUÉRÉMY]

Jean-Claude FLAGEOLLET, René LHÉNAFF et Jean SOMMÉ à Rilly la Montagne. [cliché : Pierre GUÉRÉMY]

Le rétrécissement de l'espace prévu pour la porte permettait une évaluation de l'amplitude du mouvement.

13Enfin lorsque Jean-Claude a été muté comme professeur à l'université de Strasbourg. Il a, très rapidement, lancé la création du centre européen des risques géomorphologique (CERG), et nous l'avons accompagné dans cette entreprise, qui a réuni une grosse équipe de géomorphologues européens. Immédiatement, Jean-Claude a su faire du CERG un lieu d'échange des expériences et des méthodes scientifiques ou pratiques, vécues dans chacun de nos pays, un lieu d'expertise au service de tous, un lieu de discussion, et un lieu d'enseignement, avec l'organisation de sessions de cours accélérés. Mais grâce à Jean-Claude, il est aussi devenu un lieu de convivialité entre ses membres. Une fois les séances de travail terminées, c'est toujours avec plaisir que les discussions se prolongeaient amicalement autour d'un agréable repas, où nous découvrions des recettes des divers pays traversés. Sous la houlette de Jean-Claude, le CERG a été un lieu de dynamisme, qui a impulsé des études collectives faites au sein du programme européen EPOCH, comme les troisgros volumes de "Temporal occurrence and forecasting of landslides in the european community" coordonnés par Jean-Claude, et de nombreuses thèses faites dans plusieurs universités européennes avec, pour membres des jurys, ceux du CERG.

14Jean-Claude FLAGEOLLET a ainsi joué un rôle important dans l'étude des risques naturels depuis ceux dus aux mouvements de terrain jusqu'à ceux liés au réchauffement climatique que la revue Physio-Géo a eu l'honneur de publier en 2012 avec son "Atlas régional du réchauffement climatique (1971-2010)".

15C'est avec tristesse que nous avons appris son départ définitif, car, à coté du scientifique, il y a aussi l'homme amical, avec qui nous avons partagé tant d'agréables moments de travail et de convivialité, et dont nous nous souviendrons.

16
Alain MARRE et Pierre GUÉRÉMY
Université de Reims Champagne-Ardenne

Haut de page

Table des illustrations

Titre Jean-Claude FLAGEOLLET, René LHÉNAFF et Jean SOMMÉ à Rilly la Montagne. [cliché : Pierre GUÉRÉMY]
Légende Le rétrécissement de l'espace prévu pour la porte permettait une évaluation de l'amplitude du mouvement.
URL http://physio-geo.revues.org/docannexe/image/4367/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 226k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mario Panizza, Sandra Panizza, Alain Marre et Pierre Guérémy, « Souvenirs de Jean-Claude FLAGEOLLET », Physio-Géo, Volume 9 | -1, 1-4.

Référence électronique

Mario Panizza, Sandra Panizza, Alain Marre et Pierre Guérémy, « Souvenirs de Jean-Claude FLAGEOLLET », Physio-Géo [En ligne], Volume 9 | 2015, mis en ligne le 07 février 2015, consulté le 28 avril 2017. URL : http://physio-geo.revues.org/4367

Haut de page

Auteurs

Mario Panizza

Université de Modène
Courriel : mario.panizza@unimore.it

Articles du même auteur

Sandra Panizza

Université de Modène

Alain Marre

Université de Reims Champagne-Ardenne
Courriel : marre.alain51@orange.fr

Articles du même auteur

Pierre Guérémy

Université de Reims Champagne-Ardenne
Courriel : pgueremy@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Physio-Géo - Géographie Physique et Environnement sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Revues.org