Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Péchelbronn. L'histoire du plus ancien site pétrolier français, René WALTHER, 2015

Musée français du pétrole, Merkwiller-Péchelbronn, 462 p.
Alain Marre
p. 5-6
Référence(s) :

Péchelbronn. L'histoire du plus ancien site pétrolier français, Musée français du pétrole, Merkwiller-Péchelbronn, 462 p.

Texte intégral

1Cet ouvrage relate l'histoire du plus ancien site d'exploitation pétrolière de France. Cet ouvrage est le travail d'un historien. C'est pour cela que le géographe physicien peut rester sur sa faim, car on y trouve très peu de choses sur les conditions physiques de ce gisement de pétrole. Ce n'est qu'au chapitre XII que, deux pages (pages 410 à 413, dont une avec une image) donnent une description rapide de la structure du fossé d'Alsace et de la position des roches-réservoirs de ce pétrole. Cela est peu sur un ouvrage de 462 pages. Mais c'est normal, car il s'agit d'une livre d'histoire comme son titre le dit bien. La géographie physique et la géomorphologie structurale ne sont donc pas les entrées de la réflexion de l'auteur sur ce gisement de pétrole français. Cependant on peut y trouver de nombreuses informations, sources de réflexions.

2Tout d'abord, l'auteur-historien montre l'ancienneté de ce gisement exploité depuis 1735. Au départ, cette huile qui surgissait près de sources a été utilisée en médecine et pour le graissage des roues des charrettes. Au début du XIXème siècle, on l'utilise pour l'éclairage avec le pétrole lampant. Enfin, à la fin du XIXème siècle, c'est la ressource énergétique qui devient prépondérante avec les carburants. La Première Guerre mondiale a d'ailleurs été le moment d'un grand changement avec l'utilisation des moteurs à explosion dans les automobiles, les camions et enfin les blindés et les avions. Jusque-là seule la vapeur fournissait l'énergie pour transporter gens et marchandises sur terre et sur mer.

3Ce livre montre aussi l'histoire française de l'exploitation des hydrocarbures. Contrairement aux idées reçues, c'est en France qu'on fut pionnier en la matière. À Péchelbronn, on a développé plusieurs techniques d'extraction du pétrole. Cela a commencé dans des puits peu profonds, puis dans des galeries de mines et, enfin, par des forages et des pompages avec la mise au point de nouvelles machines. En effet, les conditions de gisement du pétrole de la plaine d'Alsace sont telles que son extraction a demandé des techniques particulières et notamment minières. Les ouvriers de Péchelbronn ont d'ailleurs toujours bénéficié des conditions sociales des mineurs. La description de ces méthodes d'exploitation fait immédiatement penser à l'exploitation actuelle de ce que nous appelons aujourd'hui, les "gaz de schistes".

4Tout au long de son histoire, ce gisement aussi a connu des statuts juridiques et politiques différents. Dans un premier temps, au XVIIIème siècle, l'exploitation s'est faite sous le système de l'ancien régime, puis, successivement, elle a connu le système juridique français jusqu'en 1870, le système juridique et politique allemand jusqu'en 1919, à nouveau le système français entre 1919 et 1940, avant de connaître encore le système allemand jusqu'en 1945, date du retour à la France. Cette alternance politique, juridique, et économique a vu le passage d'une direction aristocratique à un capitalisme familial (la famille LE BEL) pour arriver à une société par action (la SAEM, Société Anonyme d'Exploitation Minière) fortement soutenue par l'État français après les deux guerres mondiales. Progressivement le jeu économique des achats et des fusions a abouti à la société Total actuelle. On peut donc dire que Péchelbronn est à l'origine de l'énorme société Total que nous connaissons aujourd'hui.

5Exploité de 1735 à 1970, Péchelbronn a aussi été à l'origine de recherches et de centres de formation de techniciens foreurs à Haguenau et de géologues et d'ingénieurs avec les universités dont celle de Strasbourg. Ce sont ces alsaciens qui sont ensuite partis travailler dans d'autres régions françaises et au Sahara. L'auteur du livre donne en exemple le parcours de quelques personnes formées en Alsace et qui ont occupé des fonctions importantes dans l'exploitation des pétroles en France. Péchelbronn est donc aussi à l'origine de progrès scientifiques. C'est là que les frères SCHLUMBERGER ont développé les techniques de prospection électrique et de la géophysique.

6Aujourd'hui, Merkwiller-Péchelbronn est redevenu un village rural. Seul le musée du pétrole conserve le souvenir de cette activité industrielle qui s'est terminée en 1970. Cet ouvrage montre l'histoire sociale des habitants de cette partie de l'Alsace, l'héritage de travaux de recherche qui sont à l'origine de méthodes alors innovantes et toujours utilisées, et permet une réflexion sur l'exploitation minière française qui, à la fin du XXème siècle, avait disparu et dont on reparle aujourd'hui. Ce peut être là une réflexion d'avenir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Marre, « Péchelbronn. L'histoire du plus ancien site pétrolier français, René WALTHER, 2015 », Physio-Géo, Volume 10 | -1, 5-6.

Référence électronique

Alain Marre, « Péchelbronn. L'histoire du plus ancien site pétrolier français, René WALTHER, 2015 », Physio-Géo [En ligne], Volume 10 | 2016, mis en ligne le 27 octobre 2016, consulté le 28 mai 2017. URL : http://physio-geo.revues.org/5063

Haut de page

Auteur

Alain Marre

Professeur émérite, Université de Reims Champagne-Ardenne
Courriel : marre.alain51@orange.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Physio-Géo - Géographie Physique et Environnement sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • Revues.org